Physiopathologie des accélérations

Ce site est destiné exclusivement à des professionnels de santé et à des étudiants en formation dans le domaine médical. Si vous n’entrez pas dans une de ces 2 catégories, merci de bien vouloir quitter ce site qui ne vous est pas destiné.

Pour accéder aux autre pages de ce site vous devrez vous identifier.
on considère habituellement 2 accélérations par heure d’enregistrement

 

les accélérations sporadiques sont le témoin de l’intégrité du contrôle du système nerveux sur le système cardio-vasculaire fœtal : fonctionnement correct du baro-réflexe et oxygénation fœtale satisfaisante.

  • le  mécanisme physiologique est en lien avec une décharge sympathique et une diminution du tonus vagal. Ces modifications du système nerveux autonome sont sous le contrôle central situé dans l’hypothalamus et la moelle épinière.
  • deux types de mécanismes peuvent amener une réponse de ce genre :
    • les mouvements fœtaux,
    • et diverses stimulations du fœtus telles que la palpation, la mobilisation, la stimulation de la peau du scalp fœtal au toucher vaginal et les stimuli acoustiques.

les accélérations périodiques

  • les accélérations périodiques non suivies d’un ralentissement, proviennent d’un phénomène de compression funiculaire partielle :
    • la compression du cordon ombilical est partielle et ne concerne que la veine ombilicale ; dans ce cas, une diminution du retour veineux du sang ombilico­-placentaire amène une hypotension relative qui stimulent les barorécepteurs, alors que parallèlement la compression veineuse funiculaire ne provoque qu’une légère hypoxie qui n’entraînera qu’une réponse minime des chémorécepteurs.
    • le double réflexe baro- et chémo-récepteur est à l’origine d’une augmentation du rythme cardiaque fœtal sous forme d’une accélération.
  • dans une autre situation, les accélérations périodiques sont suivies d’un ralentissement de type variable et proviennent d’une compression complète du cordon ombilical avec obstruction des artères ombilicales lors de la contraction utérine.
    • dans ce cas, une hypertension fœtale excite le réflexe barorécepteur avec accélération tandis que l’hypoxie, plus sévère cette fois-ci, entraine une réponse prédominante des chémorécepteurs.
    • le double réflexe baro- et chémo-récepteur dans l’occlusion des artères ombilicales aura pour réponse une diminution du rythme cardiaque fœtal dont la morphologie sera classée en décélération variable.
Attention :
un rythme cardiaque de base normal présentant des accélérations peut parfois être
confondu avec un tracé de RCF tachycarde associé à des ralentissements (et vice versa)
Dernière mise à jour le 16 novembre 2014